OUEST_FRANCE

OUEST FRANCE du 28 nov. 2009

Elle a été créée par des professionnels de l'animation et de l'enfance, et parrainée par Fanch Le Péru, ancien maire de Berhet et écrivain, qui se consacre à la conservation et la valorisation des jeux et jouets anciens.

La ludothèque du Trégor sillonnera, dès la fin janvier 2010, les routes du territoire du Centre-Trégor, dans un minibus chargé de jouets et de jeux de société, de motricité, d'imitation, de construction, éducatifs, sonores...

Dans de nouveaux locaux en 2011

Dans chacune des communes, elle proposera ses merveilles « aux amateurs de 0 à 101 ans », annonce Sandie Crampon, future animatrice. Fonctionnant comme une bibliothèque, après adhésion, il sera possible d'y « jouer sur place, entre amis, en famille, et d'y louer trois à cinq jeux durant trois semaines, ainsi que des mallettes pour les fêtes d'anniversaire ou pour les vacanciers », explique Sandie Crampon.

Cette dernière animera également des fêtes privées (de fin d'années, anniversaires...). La ludothèque enrichira son fonds, au fil des années, par des achats mais « nous faisons aussi appel aux dons de jeux et jouets, même incomplets ».

La ludothèque est une association, soutenue par le Centre-Trégor qui tient à ce qu'elle soit « un service complémentaire à la population fonctionnant en étroite collaboration avec les autres structures du territoire », précise Jean-François Le Guével, vice-président. Ainsi, elle prêtera ses jeux aux crèches Ti Poupigou (Bégard) et Ti Choutig (Quemperven), à la maison d'accueil pour personnes âgées, aux écoles...

Quelques animations gratuites sont prévues : dimanche 20 décembre, jeux et maquillages, pour tous, dans le cadre de Cavan fête de Noël, et mardi 29 décembre, chacun pourra étrenner ses nouveaux jeux avec d'autres amateurs.

Hébergée actuellement à la maison du développement, elle s'installera, début 2011, dans un local qui sera construit par le Centre-Trégor, près de Ti ar Yaouankiz, et dont elle sera locataire. « Estimé à 180 000 €, le bâtiment sera subventionné par l'Europe, la Région et le Département. Le poste, à mi-temps, de l'animatrice sera financé à parités égales par le Centre-Trégor, le Département et l'association durant trois ans. La Caf participera à 55 % des frais de fonctionnement », explique Maurice Offret, président du Centre-Trégor.